Un peu d’histoire…

Accueil | La Commanderie d’Arville | Un peu d’histoire…

Naissance de l’ordre du Temple

L’ordre du Temple est un ordre religieux et militaire, né à la suite de la première croisade qui s’achève en 1099 par la conquête de Jérusalem. La situation des nouveaux territoires emportés par les croisés, les États latins d’Orient ou États francs, est alors fragile : les Templiers s’attribuent une double mission, la défense de ces États, dont Jérusalem est le point névralgique ; la sécurisation des routes menant au pèlerinage de la Ville sainte, pour les points d’accès situés en Orient.

Reconnu officiellement au concile de Troyes en 1129, l’ordre du Temple se constitue dans toute la partie occidentale de l’Europe un réseau de commanderies, avant tout grâce aux dons. Le rôle de ces établissements templiers est essentiel : le recrutement de nouveaux membres de l’ordre envoyés ensuite combattre en Orient pour défendre les Etats latins ; le financement des activités militaires de l’ordre en Orient, grâce aux revenus économiques dégagés de l’exploitation de ces commanderies.

Carte de Jérusalem réalisée vers 1100, enluminure conservée à l’Université d’Uppsala, Suède

Ancien calendrier agricole, fresque du XIVe siècle, église Saint-Martin à Sargé-sur-Braye

Un site templier

La maison templière d’Arville a été fondée dès le XIIe siècle : si l’établissement est cité pour la première fois de façon certaine en 1169, un certain Guillermus de Aridavilla est mentionné dans une charte datant des années 1130, sans que cette seule indication puisse confirmer l’existence d’une implantation templière à Arville.

Cette maison a été édifiée dans une région forestière, favorisant les activités d’élevage des frères templiers chargés de l’exploitation économique du domaine : sont ainsi mentionnés des cheptels de vaches et de porcs, ces derniers se nourrissant dans les forêts voisines.

Gravure sur bois extraite de la « France pittoresque », auteur inconnu, A.D. 41

L’ordre de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem

Suite à l’arrestation des Templiers sur ordre du roi de France Philippe IV le Bel en 1307, l’ordre des Hospitaliers est dissous et ses biens transférés en 1312 à un autre ordre religieux et militaire, l’ordre des Hospitaliers. La maison d’Arville sera administrée par l’ordre des Hospitaliers, jusqu’à la Révolution française.

Une grande partie du site est restaurée par les Hospitaliers après 1495 : une inspection de l’ordre souligne l’état détérioré de leurs maisons d’Arville et du Temple-près-Mondoubleau. Ces dégradations sont peut-être à rapprocher des troubles provoqués par la Guerre de Cent-Ans, les combats livrés occasionnant de nombreuses destructions dans le Perche.

Le porche d’entrée est à cette occasion reconstruit : un pavillon en briques surmontant l’ancien portail ainsi que deux tours rondes sont ajoutés, lui donnant son apparence actuelle.

Famille devant le pigeonnier de la commanderie d’Arville – Carte postale, date inconnue

La période contemporaine

Durant la Révolution française, tous les domaines de l’Église sont confisqués par l‘Etat. Les propriétés de l’ordre des Hospitaliers sont également concernées, en tant qu’ordre religieux. La maison d’Arville est revendue en 1793 comme bien national à des particuliers. Au fil du temps, le site est divisé entre plusieurs propriétaires, des agriculteurs pour la plupart qui s’y installent avec leur famille.

En 1982 l’ancienne grange dîmière, devenue toute à la fois, maison d’habitation et étable, est proposée à la vente. Pierre Fauchon alors conseiller général, a conscience de l’intérêt patrimonial de cet ensemble et déploie toute son énergie pour que soit créé un syndicat intercommunal rassemblant plusieurs communes du territoire. Ce dernier rachète chaque parcelle au fur et à mesure que la commanderie se vide de ses habitants.

Une longue période de travaux est alors engagée pour réhabiliter le site historique et un musée sur l’histoire des Templiers et des croisades est aménagé dans les anciennes écuries et ouvert en 1999.

Aujourd’hui

Le site templier est propriété partagée de la communauté de communes des Collines du Perche et de la commune de Couëtron-au-Perche. Créée en 1999, une association administre et valorise le site templier. Les activités déployées sont nombreuses pour mettre en valeur ce site unique : visites guidées, animations et activités familiales, séjours au centre d’hébergement, activités pour les groupes d’enfants et les groupes d’adultes.

En savoir plus sur l’administration du site templier.

Le musée

Un site templier d'exception

Le jardin médiéval

La Commanderie d'Arville

Galerie de photos